ON EST PRESQUE UNE ÎLE - EXPOSITION COLLECTIVE

ON EST
PRESQUE UNE ÎLE

ATELIER DE SENSIBILISATION

Atelier de pratique du sténopé avec les jeunes de l'Île de Thau - JUILLET 2008



ATELIER ANIMÉ PAR LE COLLECTIF PINHOLE PROJECT
http://pinholeproject.fr/

Pinhole Project est un atelier de photographie itinérant pensé et conçu comme une exploration globale de la pratique photographique. Reprenant le principe de la « camera obscura », il propose d’expérimenter les possibilités de production d’images photographiques dites « sténopé ». C’est un travail de collaboration, de co-production, où chacun est acteur de sa propre représentation. C’est une expérience photographique collective qui cherche à créer une rencontre, un élan, une énergie dans des lieux improbables.


L’association CéTàVOIR s’est donné pour objectif d’aborder et de vulgariser toutes les formes de la photographie documentaire. Elle est donc tout à fait dans son rôle quand elle décide d’accueillir à l’été 2008 trois jeunes photographes stéphanois et leur « camion-laboratoire » au Centre Social Nicolas Gabino, au quartier de l’Île de Thau à Sète. Un atelier photographique à contretemps, et à contre-courant du tout numérique où «le temps de faire » enfin reprend ses droits.
Pinhole Pohect propose un atelier de photographie basé sur la technique du sténopé, l’appareil photo le plus simple au monde : une boite avec un trou et une feuille de papier photo sensible à l’intérieur. La chimie et le laboratoire sont sur place dans le camion.
Cet atelier a pour objectif de faire intervenir trois photographes professionnels au sein même d’un territoire, avec sa population, et de créer une confrontation, une rencontre, une énergie. Le laboratoire mobile permet de déplacer les lieux habituels de création et d’aller au contact de populations exclues du champ de l’art. Ici, les habitants du quartier de l’Ile de Thau.

Pour Sandrine Binoux et Matthieu Bonjour, et Alexandra Caunes, enseignants aux Beaux-Arts de Saint-Étienne et photographes, il s’agit de confronter leur pratique à celle de personnes étrangères à la photographie et de ne plus être dans la position de l’artiste détenteur du savoir mais de travailler sous le mode de la collaboration. Ces deux photographes ont pratiqué cet atelier à Mostar, en Bosnie-Herzégovine, haut lieu de la guerre en ex-Yougoslavie avec les enfants des deux communautés touchées par le conflit et en gardent un souvenir très fort.

Ici, pour le groupe d’enfants entre 7 et 15 ans, les objectifs pédagogiques de cet atelier s’appuient sur plusieurs points :
• leur permettre de s’impliquer dans tout le processus de la création d’une image, de la fabrication de son propre appareil jusqu’au tirage et exposition des photographies réalisées.
• modifier leur rapport à la photographie car le sténopé ne possède pas de véritable objectif, ni de viseur, ni de déclencheur et ne peut prendre qu’une seule photo à la fois. L’image obtenue est en noir et blanc et s’inscrit dans ce qu’on appelle un cercle d’image.
• apprendre à jouer avec les notions de profondeur de champ, de mouvement, de net et de flou, de perspective et de déformation. Le sténopé permet d’aiguiser son regard et de changer l’espace de sa propre vision.
• s'ouvrir à de formidables possibilités d’interprétation car cette pratique ne représente pas une réalité objective.

Cette rencontre entre rationnel et imaginaire permet aux enfants de porter un regard nouveau sur leur environnement et de montrer à travers leurs créations leur propre point de vue sur ce qui les entoure.

Le Collectif Pinhole Project et leur camion-laboratoire photographique : Sandrine Binoux, Alexandra Caunes et Matthieu Bonjour.



ON EST PRESQUE
UNE ÎLE
OUVRAGE COLLECTIF




EXPOSITIONS

• Librairie l'Échappée Belle / Sète
Hiver 2008