DU 8 DÉCEMBRE AU 03 FÉVRIER

LES CENT VISAGES
DU VASTE MONDE

PATRICE TERRAZ





(FRANCE / SIGNATURES)
www.terraz-photo.com
www.signatures.com

Patrice Terraz est photographe indépendant depuis 1987. Il vit et travaille à Marseille. Il est membre de la maison de photographes Signatures. Le milieu maritime occupe une place primordiale dans ses travaux personnels qui ont fait l’objet de nombreuses expositions à Paris, Marseille, Montpellier, Alès, Cannes, Fréjus, Dieppe, Vannes, Palerme, Bari, Zürich, Londres, Barcelone, New York…


« Je ne connais pas les armes de l’écu de Marseille. J’aurais pu me renseigner, je pense même que je l’aurais dû. Être à Marseille uniquement pour écrire sur Marseille et ne pas demander à voir son écu, cela dévoile de la légèreté d’une conscience. Si j’ignore tout de ce blason, je sais en revanche de quoi il devrait se composer : d’une porte. Vous pourriez dessiner cette porte sur champ d’azur, si cela devait vous faire plaisir, mais ce ne serait pas indispensable. Les autres couleurs non plus : sinople, orangé, sable, pourpre n’auraient rien d’obligatoire, mais ce qu’il ne faudrait pas oublier, ce seraient les gueules. En résumé, une porte monumentale, où passeraient, flux et reflux, les cent visages du vaste monde. À eux tous ils représentent toutes les mers, tous les cieux, tous les climats. Le voyage est l'unité de leur temps. Nous, gens du sol, nous grignotons chaque jour la même petite quantité de vie, soit vingt-quatre heures ! Les marins, eux, ne connaissent pas cette mesure : ils mordent dans la vie au hasard de la tranche. Ils courent de port en port, jetant l'ancre. Ils la remontent et ils se sauvent. »
_Albert Londres,
Extrait du texte original “Marseille, porte du Sud.” 1926

« Le regard d'Albert Londres n'a pas pris une ride, Marseille est toujours représentée comme une ville portuaire cosmopolite. C'est exactement de cette manière que je voulais la montrer en photographie : avec des gueules de marins. Pour cela j'ai décidé de porter mon attention sur une activité grandissante à Marseille, la croisière. C'est le milieu idéal pour rencontrer des marins du monde entier. Chaque année, ils sont environ dix mille, toutes nationalités confondues, à faire escale quelques heures, dans le port de la ville. Ceux qui mettront pied-à-terre n'iront pas plus loin que le bout du quai où ils sont amarrés. Leur courte escale se passera au foyer d'accueil des marins, situé au coeur du terminal croisière du Port de Marseille. Ici, les membres d'équipage pourront faire une petite pause, communiquer avec leur famille et oublier les cadences infernales qui règnent à bord. De cet emplacement unique, petite lucarne ouverte sur l'humanité, j'ai vu défiler face à mon objectif ces êtres venus des quatre coins du globe. Portrait d'une population furtive, 100 visages, 57 nationalités. »
_Patrice Terraz



LES RENDEZ-VOUS



VERNISSAGE
RENCONTRE AVEC LE PHOTOGRAPHE
> 8 DÉCEMBRE






PROJECTION
WELCOME ON BOARD
> 8 DÉCEMBRE





SIGNATURES
SÉANCE DE DÉDICACES
LES CENT VISAGES DU VASTE MONDE
WELCOME ON BOARD

> 8 DÉCEMBRE




DOSSIER DE PRESSE - TERRAZPDF