DU 22 OCTOBRE AU 03 DÉCEMBRE

LES ATELIERS DE
CéTàVOIR


Sélection des expositions produites par CéTàVOIR, réalisées dans le cadre d'ateliers de sensibilisation à la photographie. Ces différents ateliers ont été menés par des photographes professionnels avec des publics jeunes et adultes, dans des quartiers prioritaires, en partenariat avec les associations, les acteurs culturels et sociaux de la ville de Sète et de Frontignan.


SÈTE, PORT SINGULIER PLURIEL



Exposition du travail réalisé lors d'ateliers de sensibilisation
dans le quartier de l'Île de Thau [2008].

Atelier animé par le photographe Gilles Favier.

Sète est une ville singulière. Une île sans en être une. Sète est un port, ou plutôt des ports, de commerce, de passagers, de plaisance, de pêche. Elle est diverse, comme la mer sait l’être depuis toujours dans sa richesse infinie. La ville, la mer, l’étang, la terre et l’eau se confondent parfois ici… Dans le cadre des Rencontres Méditerranéennes, à l’invitation du Conseil Général de l’Hérault, l’association CéTàVOIR a voulu proposer à des femmes de l’île de Thau d’utiliser la photographie pour porter un regard sur la ville et tout particulièrement sur le port. Aidée en cela par les associations du quartier, elle a confié des appareils à treize d’entre elles qui sont parties à la découverte de leur ville. CéTàVOIR a aussi organisé avec l’aide du photographe Gilles Favier de l’Agence VU’ des ateliers de portraits. Celui-ci a voulu chacun d’entre eux comme une rencontre frontale avec l’objectif, et les femmes de l’île de Thau ont accepté de poser chacune avec un poisson différent, comme une métaphore du métissage. Au final, les diptyques obtenus croisent deux visions, celle des femmes-reporters et celle du photographe-portraitiste comme un contrechamp intime aux images du port. La photographie si bousculée ces derniers temps par les nouveaux médias montre là toute sa force car elle permet la rencontre. Et cela n’a pas de prix…


ON EST PRESQUE UNE ÎLE



Exposition des photographies réalisées au sténopé
par et avec les jeunes du quartier de l'Île de Thau [2008].

Atelier animé par le collectif Pinhole Project.

D’abord, ce qui intrigue, c’est la localisation du quartier et sa population hétéroclite. L’île de Thau est entourée d’eau. Les ramifications de canaux qui délimitent matériellement son intérieur en voies de circulation terrestre et fluviale, donnent cette étrange sensation d’un endroit à part, comme détaché. Des ponts, des échangeurs, des passerelles, des autobus, des canotiers… aux pieds de ses immeubles ; une presqu’île avançant sur l’étang, à perte de vue. Ensuite, vient la nécessité de créer un contexte à vivre en commun. Établir un lien éphémère, entre île physique et celle dont nous sommes porteurs… île intérieure, individuelle, dont nous sommes le constituant. Faire des cartes. S’orienter. S’extraire pour contempler. S’approprier des lieux et différents regards. Cartographier en images. La géographie de ce paysage sera le fil conducteur de nos déambulations. Enfin, la réalisation de l’image sténopé nous offre la possibilité d’un espace-temps différent, à contre-pied de la société actuelle. C’est l’éloge de la lenteur ; le temps de la pensée et de la réflexion.


MON KARTIER EST EN EUROPE



Exposition de photographies réalisées par et avec les jeunes
du quartier de l'Île de Thau [2010].

Atelier animé par le photographe Gilles Favier.

L’île de Thau est à Sète. Sète est en France. La France est en Europe et le tour serait joué ?
En fait les choses ne sont pas aussi simples ! Les enfants se sont d’abord posés la question de leur intégration dans la ville qu’ils habitent. Ils ont posé une à une toutes les contradictions de la société actuelle. Ils se sont révélés très informés des grands problèmes du monde, et très raisonnables aussi. C’est la crise, c’est la pauvreté, alors il faut se serrer les coudes, vivre ensemble, se battre pour la liberté. Et leurs slogans peints sur les pancartes sont sans équivoque sur leurs inquiétudes, mais aussi porteurs d’espoir et d’optimisme : « Yes oui can ». Ceux-là ne sont pas seulement d’Europe, ils sont de jeunes citoyens du monde…


TERRAIN VAGUE



Exposition des photographies réalisées au sténopé
par et avec les jeunes de Frontignan [2010].

Atelier animé par le collectif Pinhole Project.

Un terrain vague comme terrain de jeu, un espace indécis, entre flou et net…, une zone intermédiaire située entre deux mondes. S’approprier libre ment ce territoire, en offrir de nouvelles perspectives, aller ça et là, déambuler au hasard de nos pas avec nos étranges appareils photo. Quatre jours pour dresser le portrait de ce lieu incertain. Une photographie de l’errance, sans instants décisifs mais dont nous sommes les acteurs. Nous avons essayé d’affirmer notre regard, de trouver la juste distance, attentifs à al lumière de chaque instant. Le soleil tape, il fait chaud. La prise de vue est véritable performance. Ce travail in-situ avec un groupe d’adolescents est l’occasion pour Pinhole Project de poursuivre sa démarche artistique en déplaçant les lieux habituels de création et en travaillant au sein même d’un territoire avec sa population. Une expérience photographique collective qui cherche à créer une rencontre, un élan, une énergie dans des lieux improbables.




ROMAN PHOTO



Exposition des photographies réalisées par et avec les jeunes
de Frontignan et de Sète [2011].

Atelier animé par le photographe Gilles Favier.

“J’ai jamais aimé les supers héros ou les mésaventures de Frontiman” et “Fashion victime, une enquête criminelle dans le milieu de la mode”
Ces deux romans photo ont été réalisés par des jeunes de 12 à 17 ans, l’un à Frontignan, l’autre à Sète, lors d’ateliers animés par le photographe Gilles Favier. Écriture du scénario, prises de vue, mise en scène, interprétation d’un rôle, editing et retouches, mise en page, écriture des dialogues… Chacun des jeunes participants a pu travailler un ou plusieurs des aspects de la réalisation d’un roman-photo. Chaque atelier est une aventure différente, riche et aussi complexe. L’association, en liaison avec les partenaires institutionnels, est attentive à la composition des groupes, afin qu’une mixité sociale y soit effective et que des rencontres entre jeunes, improbables dans la vie quotidienne, puissent s’y faire.




REG4RDS
PETERSEN / MEUNIER
BEASLEY / CASTRO PRIETO
22 OCT > 03 DÉC 2011




LES EXPOS DE
CéTàVOIR
RÉTROSPECTIVE
22 OCT > 03 DÉC 2011